Stendhal De l’amour Introduction de Geneviève Fraisse. « L’amour est déclaré ».

Geneviève Fraisse. « L’amour est déclaré ». « De l’amour  » de Stendhal, Points Seuil, 2021.Littérature française
Points Classiques
Date de parution 07/10/2021
8.30 € TTC
432 pages
EAN 9782757891933

On peut consulter (en accès libre) l’introduction de Geneviève Fraisse sur le site des Éditions Points ou sur le site HAL à l’adresse:

?hal-03537713?

À lire également sur le site Le Journal des femmes:

https://www.journaldesfemmes.fr/societe/actu/2783625-genevieve-fraisse-philosophe-pensee-feministe-il-etait-une-fois-lamour-a-la-francaise/

Stendhal Le coup de poignard italien Michel Crouzet

Michel Crouzet
Stendhal Le coup de poignard italien
suivi de
Stendhal Le récit tragique
Avant-propos de
Michel Arrous

Eurédit

Date de parution : 2021 ISBN : 978-2-84830-251-5 14 x 20,5 cm dos carré collé 194 pages
45 €

Stendhal le coup de poignard italien Michel Crouzet

La « matière » tragique de l’Italie, Stendhal l’exploite en virtuose de la réécriture, dans ses récits de voyages, avec d’innombrables variations sur le thème de la violence et de la vengeance, comme dans ses nouvelles et ses chroniques, ces histoires d’amour et de sang qu’il affectionne. On lit dans son œuvre une histoire de l’Italie en fonction du « coup de poignard », un éloge ou une célébration esthétique de l’assassinat. L’Italie est la terre de la passion vindicative où le crime est un idiotisme moral. Dans ce pays où l’on assassinerait à tout va, l’offensé n’attend pas une justice trop lente : le « coup de poignard », c’est la justice foudroyante du Moi. Acte de sensibilité pure et violente, cet acte de justice privée est profondément passionnel. On tue pour les passions et par passion. Cette « matière » d’Italie, on la retrouve dans le « récit tragique » dominé par la figure de l’héroïne.Au roman qui raconte la rencontre de deux cœurs, s’oppose la nouvelle où les amants sont des ennemis que tout sépare.
Alors la passion tend au désastre.

HB Revue internationale d’études stendhaliennes n° 25 – 2021

Vient de paraître:

HB

Revue internationale d’études stendhaliennes n° 25 – 2021
DOSSIER
STENDHAL ET LE ROMAN SOCIAL
COLLOQUE PARIS-SORBONNE

PARIS IV 20 MARS 2020

ORGANISÉ PAR STENDHAL AUJOURD’HUI
Textes réunis et présentés par Michel ARROUS

EUREDIT

400 pages Décembre 2021Prix public France 80 euros ttc

SOMMAIRE

Stendhal: L’honneur dans tous ses états

STENDHAL : L’HONNEUR DANS TOUS SES ÉTATS

                                                Colloque organisé par Stendhal Aujourd’hui

                                                       Avec la collaboration de HB,

                                          Revue internationale d’études stendhaliennes

                                                                20 et 21 mai 2022

                                                    Sorbonne Université- Paris IV

                                                     APPEL À CONTRIBUTION

« Il y va de l’honur », dit ironiquement Julien Sorel, qui reconnaît en lui l’écart par rapport à un des idéaux moraux de l’univers cornélien. Balzac diagnostique dans Melmoth réconcilié le remplacement du « principe Honneur » par « le principe Argent » ; dans De la démocratie en Amérique, Tocqueville remarque l’incompatibilité de l’honneur aristocratique avec une société démocratique. L’honneur semble être un des préjugés nobiliaires abolis parla société égalitaire et bourgeoise issue de la Révolution. Pourtant, on en parle souvent au XIXe siècle : avec sa devise « Honneur et Patrie », la Légion d’honneur devient objet de convoitise ; le duel dont survit la pratique témoigne de la persistance de la notion ; dans l’espace intime, l’honneur constitue un des motifs psychologiques à l’occasion du mariage, de l’adultère ou de la vengeance. Ainsi, l’honneur est pensé et vécu dans ses diverses implications qui concernent aussi bien la vie publique que la vie privée.

Ce sont ces divers enjeux de l’honneur dans l’œuvre de Stendhal que propose d’étudier ce colloque. Quels sont les rapports de l’honneur avec le moi, quel est son rôle dans une société égalitaire ? Considéré comme principe de la monarchie selon Montesquieu, l’honneur trouve une place parfois ambivalente dans les réflexions politiques de Stendhal. Il sera aussi question du rapport de l’honneur à la vanité ou du désir de distinction pour Henri Beyle, par exemple dans ses écrits autobiographiques. Puisque l’honneur diffère dans ses modes chez les femmes et chez les hommes, on pourra s’intéresser à la représentation de la féminité ou de la masculinité dans l’œuvre romanesque. L’honneur étant également visible dans les récits de voyage, on envisagera une géographie de l’honneur, qui ne fonctionnerait pas de la même manière en France, nation de la vanité, qu’en Italie, nation de la passion.

L’examen de l’honneur dans tous ses états dans l’œuvre de Stendhal conduira à évaluer l’écart ou la continuité entre l’Ancien régime et le XIXe siècle, mais aussi entre l’époque de Stendhal et la nôtre.

                                 Propositions de communication à adresser par courriel

                                                   avant le 15 février 2022, à :

                                            Michel Crouzet : mj.crouzet@wanadoo.fr

                                             Michel Arrous :   michel.arrous@gmail.com

                                             Didier Philippot : philippot.didier@wanadoo.fr

Stendhal et « le grand art de voyager » Philippe Berthier

STENDHAL ET « LE GRAND ART DE VOYAGER »

BERTHIER PHILIPPE

Éditions Honoré CHAMPION


Nul n’est moins casanier que Stendhal, qui redoute plus que tout l’encroûtement dans la routine. Nomade impénitent, il espère du voyage qu’il exorcise le spectre toujours menaçant de l’ennui, qu’il assouvisse une fringale de nouveauté et de différence sans cesse en éveil, qu’il lui offre en abondance la révélation du Beau dans la nature et dans les arts, qu’il l’approvisionne en documents irréfutables sur l’état des esprits et des mœurs pour nourrir de réel sa pratique d’écrivain, qu’il lui permette surtout, en secouant le carcan mortifère des habitudes, d’engranger des vérités fécondes sur autrui et sur soi.

On s’est attaché ici à accompagner le voyageur stendhalien dans tous les aspects de son projet ; aussi bien dans les questions matérielles, si essentielles à la réussite, que dans l’élaboration d’une méthode au fil d’une riche expérience, d’un « gai savoir » aussi nécessaire que difficile. La récolte du plaisir et de la connaissance est chose trop sérieuse pour ne pas impliquer une exigeante analyse de ses moyens et de ses fins.

Philippe Berthier est Professeur émérite à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle.

CollectionROMANTISME MODERNITE
Format15,5 X 23,5 CM
No dans la collection0198
Nombre de volume1
Nombre de pages204
Type de reliureBROCHÉ
Date de publication29/10/2021
Lieu d’éditionPARIS
ISBN9782745356284
EAN139782745356284

« Le Rouge et le Noir » à l’Opéra de Paris.

Le chorégraphe Pierre Lacotte, adapte « Le Rouge et le Noir » pour l’Opéra de Paris.

Le Point

https://www.lepoint.fr/societe/a-l-opera-de-paris-genese-d-un-somptueux-ballet-en-ces-temps-troubles-24-05-2021-2427827_23.php

Sur le site ResMusica:

https://www.resmusica.com/2021/10/06/pierre-lacotte-choregraphie-le-rouge-et-le-noir-de-stendhal-pour-lopera-de-paris/

Casino Stendhal D’après Stendhal? Frédéric Borie

Casino Stendhal

D’après Stendhal

Conception Frédéric Borie

Direction Nicolas Oton

Avec?: Frédéric Borie

Lumière?: Georges Lavaudant

Administration?: Carole Mir, Zinc Théâtre | Production en cours | Remerciements?: Gilbert Rouvière, Compagnie Astrolabe, Compagnie In Situ et le Théâtre de la Baignoire.

Printemps des Comédiens 2021

https://www.printempsdescomediens.com/spectacle/casino-stendhal/

THÉÂTRE D’O – STUDIO MONNET

18 juin à 18 h 00?19 juin à 18 h 00?20 juin à 18 h 00

Domaine d’O
178, rue de la Carriérasse? 34090 Montpellier
Tél. : 0800 200 165 ?service et appel gratuits

Casino est un titre trouvé dans l’œuvre de Stendhal. Le mot «?casino?» désigne tout lieu où l’on peut se réunir pour parler, jouer, danser, se divertir. À Grenoble, le cercle très noble, et bien connu de Stendhal, se nommait «?le casino?» sous la restauration. En italien, il signifie aussi un bordel, un Bazar et par extension, un Lupanar.
Ce titre invite le public à composer le temps de la représentation, un cercle, un salon, pour écouter et sentir son écriture comme lui la conçoit?: une quête de vérité sans fioriture, et pour une invitation au voyage, en «?Stendhalie?».
C’est ainsi un «?bordel Stendhal?» qu’imagine et fabrique Frédéric Borie sous nos yeux, composé de bribes, de fragments, de souvenirs intimes de l’auteur, depuis sa jeunesse à son arrivée en Italie, sa terre d’élection. Ardeur et douceur se côtoient dans cet hommage à l’adresse de Stendhal, à l’homme autant qu’à sa plume. D’ailleurs, ce seul en scène est né d’un tissu de connivences artistiques et humaines entre passionnés?: c’est Ariel Garcia-Valdès qui a convié Frédéric Borie à s’essayer à un spectacle inspiré de La Vie de Henry Brulard, livre issu d’un projet d’autobiographie sans concession de Stendhal, à l’approche imminente de la cinquantaine, constatant qu’il a passé sa vie à la chasse au bonheur?; «?À trop vouloir vivre avec son temps, on meurt de son époque?» dit-il. Nicolas Oton, grand complice professionnel, a rejoint l’aventure à la direction, ainsi que Georges Lavaudant pour les lumières.

Revue Stendhal 2 Milanese

Revue Stendhal 2

Milanese

Sous la direction de François VANOOSTHUYSE

Revue Stendhal Milanese Presses Sorbonne Nouvelle

Revue Stendhal Milanese Presses Sorbonne Nouvelle

Presses Sorbonne Nouvelle

https://psn.univ-paris3.fr/ouvrage/2-milanese#

530 pages
Date de parution :2021
Format :15×21

Prix : 23.75 € 25.00 € économisez 1.25€ (5%)

Pour son deuxième numéro, la Revue Stendhal propose deux dossiers : « Milanese » et « Stendhal en Chine ». Le premier dossier interroge l’évidence imposée par Stendhal dans son épitaphe : Henri Beyle, « Milanese » ? Historiens, spécialistes de littérature italienne et de Stendhal sont réunis pour comprendre ce qu’est « Milan » au début du XIXe siècle et son rôle dans le parcours intellectuel et la construction identitaire de Stendhal. Capitale culturelle où émerge de façon décisive le débat romantique, témoin et enjeu essentiel d’une géopolitique européenne marquée par l’essor puis le reflux de l’impérialisme napoléonien, par l’émergence de la question « italienne » et du libéralisme sous la Restauration autrichienne, lieu de la découverte, aussi, du sexe, des arts et de l’engagement sérieux dans l’écriture, Milan est pour Stendhal comme un laboratoire de soi dans l’histoire, qui laisse une empreinte forte dans l’ensemble de son œuvre.
Le second dossier aborde les questions idéologiques, culturelles et traductologiques qui ont suscité le débat en Chine, depuis les premières traductions et adaptations de Stendhal en mandarin jusqu’à nos jours, soit avant, pendant et après la période maoïste.